Où se balader ?

Se balader à Aytré est un plaisir ! La Ville possède un véritable poumon vert aménagé pour la promenade avec la zone du marais doux et ses magnifiques parcs et jardins en centre-ville. Ses parcs n’ont d’ailleurs qu’une envie, vous raconter leur histoire : en effet, c’est grâce aux randonnées pédestres organisées et aux sentiers découverte que l’on peut découvrir cette ville aux décors si changeants.

Une promenade au bord du lac d’argile vous permettra de vous dépayser et de respirer en vous éloignant peu à peu de la ville et en vous rapprochant de la mer. Des chemins en bord de mer permettent aussi bien la balade à pied (pour tous niveaux de randonneurs) que le vélo, bénéficiant d’une piste cyclable classée en « vélodyssée » de Roscoff à Biarritz.


La ville d’Aytré compte deux sentiers de découverte. C’est donc une bonne occasion de découvrir ou redécouvrir notre Ville. Ces chemins de randonnée valorisent le patrimoine local. Tout un chacun peut les emprunter et découvrir des sites remarquables avec l’aide de panneaux explicatifs. Depuis 2002, l’Agglomération de La Rochelle encourage et développe, sur son territoire, les sentiers de découverte.

Tasdon – La Moulinette
Inauguré le 27 novembre 2010, « Le Marais de Tasdon, l’héritage des Salines » est le 1er sentier créé à Aytré. Ce parcours de 5 km dans le Marais de Tasdon-La Moulinette, vous en dira plus sur l’histoire, la faune, la flore et la géologie d’un paysage hérité de l’océan et modelé par les sauniers. Huit pauses au gré d’une mosaïque de milieux naturels pour une balade hors des sentiers battus.

Centre-Ville et bord de mer
Le deuxième « sentier découverte » d’Aytré a été inauguré le samedi 6 avril 2012. Long de 10 kilomètres, ce sentier « Des Salines … à aujourd’hui » est ponctué de 12 bornes explicatives du patrimoine local. Des carrières aux marais salants, des briqueteries aux entreprises industrielles, ces activités passées et présentes s’inscrivent dans le paysage de la commune. Ce nouveau sentier permet de découvrir Aytré, des salines à nos jours. Son point de départ se trouve près de la Mairie, dans le Domaine des Charmilles.
Saviez-vous que la Mairie, longtemps située à proximité de l’église Saint-Etienne n’a rejoint son emplacement actuel qu’en 1947 ? Le parc Jean Macé, la Seigneurie des Réaux, le Marais doux, Les Sables, l’Anse de Godechaud, le fief de Roux, les marais salants, le parc des Cèdres … ne constituent que quelques étapes parmi d’autres de cette balade à travers le patrimoine très diversifié de la commune. Seul, à deux, en famille ou entre amis, n’hésitez pas à en découvrir les étonnants secrets.

La plage, longue de 3,5 kilomètres, est constituée de sable fin. Elle forme une large anse peu profonde entre deux promontoires calcaires. Cette anse se nomme l’anse de Godechaud.

Face aux résultats des prélèvements effectués régulièrement dans la baie et par principe de précaution, la plage d’Aytré sera temporairement consacrée aux jeux de plage et autres activités nautiques. Sans oublier la bronzette pour les adeptes du farniente…

La qualité de l’eau étant jugée insuffisante, un arrêté du Maire interdit jusqu’à nouvel ordre la baignade. En effet, les directives européennes de 2006 prévoient la fermeture systématique d’une plage à la baignade lorsque le taux de bactéries, dont les escherichia colis et autres entérocoques, est supérieur à la norme durant plus de cinq années consécutives.

De nombreux travaux et analyses ont été menés avec le Service des eaux de la CDA et d’autres partenaires depuis l’apparition de ce phénomène. Une étude a été réalisée par la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) pour observer la population de mouettes mais il s’avère que le taux de bactéries était plus élevé l’été 2017 alors qu’elles étaient beaucoup moins nombreuses… c’est pourquoi, les recherchent se poursuivent.

Des investigations de longue haleine
Depuis la réalisation du lagunage du Chay en 2005, pour contenir l’écoulement du réseau pluvial pendant l’été, de nombreuses actions sont poursuivies avec la CDA et le Département. Ainsi plusieurs campagnes de prélèvements dans la baie du Platin ainsi que le Canal de Vuhé, des contrôles d’assainissement et de raccordement des eaux usées issues des campings et des habitations proches de la plage, des études spécifiques ou complémentaires sur la population aviaire ou encore la mise en place d’une gestion active (analyses quotidiennes) durant les saisons de baignade… Sachant que ces mauvais résultats sont essentiellement concentrés en bord de plage sous l’effet de la chaleur et qu’elles n’impactent donc pas les zones ostréicoles et les coquillages situés plus au large.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×