Refus de l’implantation d’une antenne-relais à Bongraine

L’opérateur Orange a indiqué à la Ville d’Aytré son intention d’implanter une antenne-relais de 31,50 mètres de hauteur à l’entrée principale du futur écoquartier de Bongraine.

Par lettre adressée à la société Orange le 12 février 2021, la Ville d’Aytré a réitéré son refus de principe pour l’implantation de cette antenne-relais Rue Nicolas Gargot à Aytré, telle que prévue par Orange, regrettant une décision unilatérale et sans aucune concertation.

Par conséquent, la Ville a proposé une rencontre afin d’ouvrir une phase de discussion sur le sujet. La seule réponse de l’opérateur est : “La SA Orange a déposé une requête en référé suspension, en sus de sa requête en annulation de la décision du Maire de retirer sa décision de non-opposition à la déclaration de travaux, auprès du tribunal de Poitiers.” C’est ce Tribunal Administratif qui a fixé l’audience pour cette demande de référé suspension au 31 mars, sans attendre le délai de jugement sur le fond.

L’argumentaire présenté par l’opérateur fait uniquement référence à “son droit d’implantation”, sans tenir compte des conditions d’environnement souhaitées par la Ville d’Aytré.

En effet, implantée juste à l’entrée du futur quartier Bongraine, cette antenne-relais viendrait ternir l’image que l’ensemble des collectivités souhaitent donner à ce projet et porterait alors durablement atteinte au site. Sa hauteur et son emplacement (800 m du rivage) la rendraient visible de tous côtés.

Cette image est en totale contradiction avec celle d’un “écoquartier” respectueux de l’environnement. La Ville estime qu’il s’agirait là d’un signal extrêmement dissuasif pour les futurs habitants, d’autant que plusieurs enquêtes récentes font ressortir une aversion de plus en plus forte de la population pour ces équipements.

La Ville regrette, de la part du premier opérateur français, cette méthode ou le projet de territoire, la concertation et l’attente des habitants ne sont pas interrogés : l’acceptation des citoyens est absolument indispensable.

La Ville confirme son ferme refus pour le projet en l’état et réitère sa demande d’ouverture d’une phase de discussion sereine pour placer l’antenne dans un lieu adapté qu’il convient de déterminer et se dit favorable à échanger sur le sujet publiquement.