Limiter la prolifération des moustiques

© Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Protégeons-nous

Les moustiques peuvent gâcher nos moments en plein air et représenter un risque pour la santé. Pour éviter leur prolifération, adoptons des gestes simples :

  • videz régulièrement les soucoupes de pots de fleurs, les seaux d’eau stagnante,
  • maintenez vos gouttières propres,
  • Évitez de laisser des récipients remplis d’eau dans votre jardin.

Restez également vigilant à la présence moustique-tigre (Aedes albopictus). Reconnaissable à ses rayures noires et blanches caractéristiques, ce moustique peut transmettre des maladies comme la dengue et le chikungunya. Si vous constatez sa présence, signalez-le aux autorités sanitaires locales.

Comment l’identifier ?

Il pique le jour !  Contrairement au moustique commun (Culex) qui passe la nuit à vous piquer et dont le vol bruyant vous empêche de fermer l’œil, le moustique tigre est silencieux et diurne, c’est-à-dire qu’il pique plutôt le jour (principalement le matin et en soirée).

Rayé noir et blanc : plutôt que « tigré », le moustique tigre est « zébré » noir et blanc sur tout le corps et les pattes. Il est également caractérisé par la présence d’une ligne blanche le long de son thorax.

Il est petit et vif : du nom « tigre », il ne garde que la rapidité et la férocité. Question taille, il est plus petit qu’une pièce de 1 centime d’euro (soit moins de 0,5 centimètre) !

Comment signaler le moustique-tigre ?

Pour nous tenir informés, le département de la Charente-Maritime a mis à notre disposition un outil de surveillance de l’activité des moustiques tigre dans la région : l’application mobile « iMoustique », disponible sur iOS et Android. Elle répond aux questions les plus fréquemment posées sur l’espèce, nous indique les bons gestes de prévention à connaître mais surtout ceux à adopter pour éviter sa multiplication. Ceux-ci sont très simples mais nécessitent une certaine régularité dans leur application.