Les dépots sauvages de déchets verbalisés

Depuis le 15 mai, la police municipale dispose de pièges photographiques à déclenchement automatique.

Ces boîtiers – équipés de deux optiques – peuvent saisir 4 photos par seconde. Installés aux abords des lieux publics qui font l’objet de dépôts sauvages importants et réguliers, les images capturées permettent d’identifier l’auteur du dépôt sauvage et de lui destiner une amende administrative. Le montant de l’amende est fixé par le Maire, en fonction de la nature du dépôt, de son volume et d’une éventuelle récidive.

Après quelques semaines de mise en service, l’initiative a permis d’entrer en contact avec de nombreux auteurs d’incivilités. Dans une même semaine, trois dépôts sauvages provenant d’un même individu ont notamment été enregistrés. La police municipale profite ainsi du cadre de la verbalisation pour faire de la pédagogie, dans l’optique de changer les habitudes.

Notons que la démarche punitive vient en complément du travail de prévention effectué en amont, tant par les agents de police municipale que par la signalétique déployées partout sur le territoire.