Vous êtes dans : Accueil > Urbanisme, habitat et transports > Transports > Zone 30 à Aytré

Zone 30 à Aytré

Depuis la mise en place de la zone 30, la circulation s'est apaisée dans les rues d'Aytré. Les vitesses moyennes sont en baisse, le nombre d'accidents aussi. Deux bonnes raisons pour continuer dans cette voie !

Depuis septembre 2010, la vitesse est limitée à 30 km/h dans une majorité des rues d'Aytré. Ceci mis à part les grands axes que sont les Avenues De Gaulle, Lysiak et Salengro qui restent limitées à 50 km/h. Le but de cette démarche (accompagnée d'une campagne de communication dans la ville) était de faire baisser la vitesse moyenne des véhicules circulant dans Aytré pour mieux sécuriser la ville et ses habitants. L'objectif est atteint mais il ne faut pas relâcher nos efforts !

Pourquoi généraliser le 30km/h dans les rues d’Aytré ?

Une vitesse limitée à 30km/h est une façon très économique et efficiente d'accroître la sécurité routière. En effet, selon le Certu (Centre d'études sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques), la probabilité pour un piéton d'être tué par un choc avec une voiture roulant à 30 km/h est de moins de 10 % alors qu'à 50 km/h, les probabilités atteignent les 80 %

D’autre part, il faut savoir qu’à cette vitesse-là, la cohabitation entre vélos, deux-roues et autos est plus harmonieuse et sereine. La limitation à 30km/h permet également une circulation plus fluide et moins de bruit. En effet, à cette vitesse, le bruit routier diminue de 3 à 4 décibels. Fluidifier et sécuriser la circulation dans Aytré : le sujet concentrait une partie des doléances des comités de quartiers.

Un réseau de radars

Arriver à faire diminuer la vitesse suppose un changement important de comportement de la part des conducteurs. D'où le choix de la mise en place dès 2010 de radars dits "pédagogiques" sur Aytré.

Le double-sens cyclable

Le double-sens cyclable raccourcit les distances à parcourir à vélo, et garantit une sécurité avérée du fait d’une meilleure visibilité réciproque des protagonistes.

Depuis fin septembre 2011, un arrêté du Maire autorise les cyclistes à emprunter les rues en contre sens dans les zones à 30 km/h et qui ne sont pas aménagées en piste cyclable, sauf la rue des salines jugée trop dangereuse. Ainsi, dans ces rues les cyclistes (et non les cyclomoteurs) peuvent rouler à contre sens.

Le contresens cyclable est un aménagement sur et très répandu en Europe du Nord. Les analyses d’accidents montrent que le risque d’accident frontal est quasi nul. De plus, les usagers se voient mutuellement en se croisant et ralentissent. Le vélo croisé étant côté conducteur, l’automobiliste apprécie mieux la distance que dans le cas d’un dépassement. En effet, comme le vélo arrive en face, il n’est jamais dans l’angle mort de l’automobiliste qui va ouvrir sa portière (...) Enfin, les autres usagers profitent aussi d’une meilleure sécurité, grâce à la réduction de la vitesse des véhicules motorisés, et au fait que les automobilistes regarderont des 2 côtés et verront donc mieux les piétons traversant dans une intersection.

Les cyclistes peuvent donc emprunter en contre sens les voies à sens unique et à 30 km/h (sauf rue des Salines). Cependant, ils ne sont pas prioritaires sur les autres usagers. Devant circuler du côté droit de la chaussée (interdit côté gauche et sur les trottoirs), le cycliste doit en cas de croisement impossible, se ranger pour laisser passer l’autre usager. Il doit également respecter les règles de circulation en vigueur : priorité à droite et cédez le passage en particulier. Quant aux automobilistes, la vigilance reste de vigueur !

Aytré récompensé pour sa politique en terme de déplacement

A l’occasion du 21ème concours des « écharpes d’or » de la Prévention routière qui rassemblait une centaine de candidatures, la Ville d’Aytré a reçu le 30 novembre 2011 à l’Elysée « l’écharpe d’or 2011 » dans la catégorie des villes de 5 000 à 10 000 habitants. L’objectif de ce concours est de distinguer les initiatives marquantes prises au niveau local pour améliorer la sécurité routière, réduire le nombre d’accidents de la route. Ces actions peuvent concerner l’aménagement des infrastructures, l’éducation, la sensibilisation et l’incitation au respect du code de la route. Ainsi, la Ville a été récompensée pour la mise en place d’une zone 30 sur la quasi-totalité de son territoire et pour ces actions de sensibilisation et de concertation.

 

Haut de page